Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04 mai 2015

Trop tôt. III/III

III

 

Un mot pour l’autre et la joie vient au tapis, un lit de mousse et des mains noires, ne traînez pas vos cœurs émus, il y a une force, toute en faiblesse, ose-t-on. Plus ne parler, plus ne redire et étaler le long des routes des regards vides, du temps perdu, des idées pauvres, pauvrement déposées.

Il reste à laver, il reste à coudre, il reste à bâtir encore, tout vient et tout poindra, un horizon, une fumée, la vie conquise et la joie affirmée, en balance, en saisons, une ruine après l’autre, il y a toujours à écarter, à faire.

Matin stupide, hors du brouillard, avance, la rosée est déjà sèche, sans paroles, sans larmes, un éblouissement. Il faut prévoir et construire, les yeux au fond du cœur, la bouche enfin pour chanter et construire. Tu traces et tu respires mieux.

06 Août 2014.    

07:00 Publié dans texte | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.