Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23 mars 2015

Oh, perdu, éloigné. II, 1/2

La vue silencieuse, les cheveux posés à l’épaule, tu étais une âme et un mot seul fait de toi un pauvre perdu et éloigné, tu ignores, tu ne cherches, tu es à boire, comme le lait des serpents, à l’ombre, sans avenir, tout est perdu et tout y penche, les pieds dans la boue et ne cherche, le nez, les étoiles,

04 Août 2014.

07:03 Publié dans texte | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.