Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09 décembre 2014

Pour tout combler. 3/8

et quelque violence obligée, il rompt le silence, oh, mourir, courir, tenir, dormir, oh le ciel sans repos, les mains sous les aisselles et les tragédies. Et nu, obligé, il est en balance, entre tout, en déséquilibre, sans ses chansons, sans tenir, seuls les frissons perdus et l’innocence, sans rien au sens.

19 Juillet 2014.

07:00 Publié dans texte | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.