Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22 novembre 2014

La fraîcheur et le feu dans une île. 2/8

Sa vie, il file, il étire un pied, un doigt et le reste, tout passe tout avance, cela coule et cela change. Une vision plus claire, un cœur posé, le temps est passé, les lilas ont fleuri, il reste à prendre encore pleine la main tendue. Cœur de papier, marchand de timbre, en voix éclatées, le cœur aboie.

17 Juillet 2014.

07:00 Publié dans texte | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

"Cœur de papier, marchand de timbre, en voix éclatées, le cœur aboie." ... sublime

Écrit par : Maria-D | 22 novembre 2014

Les commentaires sont fermés.