Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18 novembre 2014

Parfum perdu. 3/5

Sur le sentier tracé, couteaux perdus, œil écarté, tu attires et tu trembles, feuille, froissée, jasmin, feuille, pendante, au ciel croisée. Tu tourne et tu déchires, un doigt, un doigt dénoue les évidences. Au cœur des nervures, le sel et le sucre mêlés, odeurs contenues, tu froisses et dessines une évidence.

Il faut à pleine gorge, encore, avaler et soutenir le chant limpide, le parfum, tout ira bien, tout ira loin, les feuilles et les branches, oiseaux perdus dans le sens de la marche, au pied, au loin, sans remords avance, et porte loin un œil, plus loin une espérance, force comptée poids dans la main.

16 Juillet 2014.

07:00 Publié dans texte | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.