Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10 novembre 2014

Oiseaux innocents. 3/7

Encore, quelque violence, et rien ne viens rompre le silence, paroles abandonnées, murs effondrés, je suis venu au hasard et je pars. Il chanterait d’un pas tranquille et lent et tout boirait la lumière. Oiseaux innocents, épaules basses, œil caché, je tremble d’inquiétude et de sommeil.

15 Juillet 2014.

07:00 Publié dans texte | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Mireille Charles Gounod, livret Michel Carré, d'après "Mirèio",
poème épique en provençal de Frédéric Mistral

ActeIV Scène 5


LE BERGER
Le jour se lève
Et fait pâlir la sombre nuit.
Au loin, déjà l'ardente grève,
Que nulle brise ne soulève,
S'enflamme et luit !
Et dans les airs l'oiseau s'enfuit.
Et moi, tout seul avec mes chèvres
La soif aux lèvres,
J'erre au hasard dans le désert brûlant,
D'un pas tranquille et lent.
Le lézard gris boit la lumière,
L'humble grillon, dans la poussière,
Chante au soleil,
Et moi couché dans la bruyère
Je vais reprendre mon sommeil.

Écrit par : michel | 11 novembre 2014

Les commentaires sont fermés.