Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23 septembre 2014

Paysage tragique. V. 3/3

ni une, le vide dans les paniers, ils se pressent et débordent des planches, un colloque de forces brutales, approchez vous, accrochez au ciel des images et des cris, la joie sauvage, les cœurs farouches, les cœurs de bois, il faut avaler cette misère, il faut détruire, et au sol, poser la poussière,

enlacez, mordez, cœurs épris, bouches tordues, peaux arrachées et voix en lambeaux, le pied au loin tordu, les yeux ouverts en silence sur la vie, sur le dos, le corps perdu, et la sève aux branches coule, délicieux mensonge.

22 Août 2013.

07:00 Publié dans texte | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

"À l’aurore, le chœur des beaux adolescents
S’en est allé, pieds nus, dans l’herbe humide et vive,
Le cœur pur, la chair vierge et les yeux innocents"

Albert Samain

Écrit par : Maria-D | 23 septembre 2014

Les commentaires sont fermés.