Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07 août 2014

Parce que, quand même. 2/5

Ils seraient un tapis de murmures, une nappe de fraîcheur, dans la foule je suis perdu, sans rien, chercher un phare, pierre plantée, pierre soufflée. Ici, aux entrées du monde naissant, tout vient, tout parle et tout enchante, sans histoire et sans chemises, nous sommes heureux et sols posés.

Entre deux eaux qui coulent sur la terre et sur le ciel tout marche et tout conclut et seulement pour un instant seul, tout se montre et tout donne, le froid, le chaud, les saveurs et le compte précis des jours et des automnes à venir. Une certitude, un entrelacs furieux et sensible des jours mêlés.

12 Août 2013.

07:00 Publié dans texte | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.