Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29 juillet 2014

Seulement. I/IV

I

Il avait sur l’horizon un point en fuite, un avenir, une croix, une lamentation. Les pas accablent encore, la vue, le destin, la mémoire et les erreurs. Le destin : tout a coulé, tout est venu, tout est beau et calme, certainement.

Trop calme, plus de vacarme, plus d’effrois, le temps passe, moment après moment. Une évidence : tout est là et plus rien ne sort, il faudrait du printemps et du vide, de la fureur, du mouvement, de la respiration en saccade.

Ce tout est une nécessité, la vue extrême au point ou tout fuit, les eaux assemblées, la cavalcade, une espérance après l’autre. Tout revient du calme, tout est précipité et tombe au fond, l’eau est aveugle, le temps est sourd.

09 Août 2013.

07:00 Publié dans texte | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.