Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30 juin 2014

Ô. 1/7

Ô, ces années perdues, ces traces oubliées, des noms sans saveurs et des corps étrangement rayés, tu vas et tu viens et tu articules une folie de cœurs en mots abandonnés, tu retiens au ciel bleu et affirmes toujours : l’herbe verte sèchera, et la ride au menton sourira de l’enfance, cœur nu, abandonné.

06 Août 2013.

07:00 Publié dans texte | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.