Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15 juin 2014

Pourtant il en reste. 4/8

ne vient et les étoiles toujours luisent. Il y a sur cette pente un collier détaché, une impression terrible, j’attends, j’attends, je me perds et me noie, au souffle, en chemin j’ai perdu chaque larme, j’ai compté chaque pas et terminé entre deux draps, sans rien, tout sec et vide, vidé tu attendras

05 Août 2013.

07:00 Publié dans texte | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.