Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14 juin 2014

Pourtant il en reste. 3/8

à vivre, rien ne fut vécu, noué pour toujours, dénoué pour jamais, la chaîne est invisible, le cœur est en prison, le sourire éteint il pense aux fenêtres. J’attendais et je voyais la route en poudre et l’herbe verte toujours verte, le ciel bleu encore bleu, à la fenêtre et en haut de la rue : rien

05 Août 2013.

07:00 Publié dans texte | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Rien : et pourtant il en reste encore ... "le printemps est un merveilleux malentendu" ...

Écrit par : Maria-D | 14 juin 2014

Les commentaires sont fermés.