Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06 février 2014

Que tout. 4/8

Sans raison, au devant, dans un tournant de sable et d’azur, gueule ouverte et poids répandu sur la rive. J’entends encore le murmure et je vois le corps perdu, la jambe et l’allure, sur le devant, le poids et toute la force. Ils sont étendus et se donnent un air, un air, une certitude, vive sensation, une.

16 Juillet 2013.

10:00 Publié dans texte | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.