Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14 octobre 2013

Encore un escalier. IV/V.

IV.

Tout est attendu, rien ne va, rien ne dit rien et tout au malheur se range, se déploie, tout est un, et tout est dit, on tourne, on tourne, le temps est mort, rien ne va bien, tout est complet et tout est dit.

On y montait on y montait, on s’embarrasse, on est absent, rien ne tient, tout est arrêté, tout au temps se mêle, la vie, la mort et les saisons.

Ils sont au point de ne plus rien dire, tout est à l’effondrement, tout est affreusement. 

Affreusement il tourne et tire sur la langue, sous les doigts, les cœurs usés, les mains rongées, il se donnerait et prendrait tout, un plus un, dans les bras et deux par deux et tous ensemble.

Tous ensemble finir la nuit et compter marche par marche, se rendre, se donner, se tourner et agir, une main sur une autre et doigt par doigt et tout par cœur, avec, avec le cœur et par le cœur.

14 Août 2012.

10:00 Publié dans texte | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Une histoire douloureuse et terrible dans laquelle j'ai lu "on s'embrasse" pour "on s'embarrasse", un peu d'apaisement et de douceur j'ai voulu apporter à cet effondrement... Comment tout cela va-t-il finir, heureusement il y a le coeur...

Écrit par : Maria-D | 14 octobre 2013

Pour un peu d'apaisement
http://www.youtube.com/watch?v=v2c4jVjgei8

Écrit par : Maria-D | 14 octobre 2013

Les commentaires sont fermés.